Navigation – Plan du site

Présentation

Revue semestrielle fondée en 2002, Diasporas est consacrée à l’histoire des phénomènes diasporiques et plus largement des migrations et des minorités ethniques ou religieuses. Elle aborde ainsi des thèmes tels que les circulations, les contacts et transferts culturels, la construction de réseaux transnationaux. Croisant initialement histoire et sociologie, Diasporas se centre désormais sur l'histoire dans le temps long, de l’Antiquité à l’époque contemporaine, à travers les aires culturelles les plus variées.

Dernier numéro en ligne
26 | 2015
Musiques nomades : objets, réseaux, itinéraires

Europe, XVIIe-XIXe siècle
Sous la direction de Mélanie Traversier

Ce numéro présente des recherches inédites portant sur les formes de circulation du spectacle musical examiné dans toute sa diversité (concert, musique sacrée, danse, opéra, cérémonies princières…), les acteurs sociaux qui y participent et les animent, leurs motivations et les effets de ces mobilités artistiques, des prémices de l’âge baroque à l’ère romantique. Cette période coïncide avec un ample processus de professionnalisation et de diversification du milieu musical, qui contribue au développement d’un véritable marché de la musique à l’échelle européenne, accentuant les concurrences et recomposant les hiérarchies internes à la société musicale.
Les domaines d’investigation portent sur des objets variés : les instruments, les accessoires et tous les artefacts qu’impliquent une performance musicale ; les œuvres ; les artistes eux-mêmes ; le rôle des médiateurs culturels qui animent les réseaux structurant les itinéraires des mobilités artistiques ; les solidarités multiples qui soutiennent les projets de mobilité, qu’elles soient de nature professionnelle, religieuse, nationale ou liées à des formes de patronage ; l’impact de ces circulations sur les transferts culturels et la fabrique du goût musical ; l’analyse des contraintes matérielles et administratives qui peuvent peser sur les parcours, les calendriers et la densité des circulations. Ainsi s’agit-il d’articuler les itinéraires individuels des musiciens et musiciennes et les destins collectifs, dans le cadre de l’historiographie récente des réseaux et des phénomènes diasporiques.

Mélanie Traversier est maître de conférences en histoire moderne à Lille III, et membre de l’Institut universitaire de France à compter du 1er octobre 2015. Spécialiste de l’histoire sociale des pratiques musicales au XVIIIe siècle, elle est l’auteure de plusieurs ouvrages et travaux sur les pratiques musicales et leur inscription dans le paysage urbain, le marché de la musique, et le milieu des professionnels de la scène musicale dans l’Europe du siècle des Lumières. Elle a notamment codirigé avec Laure Gauthier Mélodies urbaines : la musique dans les villes d’Europe (XVIe-XIXe siècle), PUPS, 2008.

Notes de la rédaction

Ouvrage publié avec le soutien du laboratoire Framespa (CNRS, UMR 5136) et avec le concours du Musée national de l’histoire de l’immigration - 2015

  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Logo Framespa
  • Logo Musée de l’histoire de l’immigration
  • Revues.org