Navigation – Plan du site

Normes de la revue Diasporas à l’intention des auteurs

Les textes proposés à la revue doivent être des originaux, dont l’auteur s’engage à conserver l’exclusivité à la revue jusqu’à la publication.

I. Les éléments à fournir

Les articles

- Les articles sont rédigés en Times New Roman, corps 12 et les notes de bas de page en Times New Roman corps 10.

- Un article ne devra pas dépasser 50 000 signes, notes et espaces inclus, sauf accord spécifique de la rédaction.

- Un compte-rendu ne devra pas dépasser 20 000 signes.

- Un article sur un chantier de recherche fera entre 10 000 et 20 000 signes.

- Une recension d'ouvrage fera entre 5000 et 10 000 signes

Les fichiers d’article

Ils sont enregistrés en format Word ou Open Office.

Le fichier est intitulé : ART_NOM AUTEUR

EXEMPLE : ART_DUPONT

Les caractères spéciaux

L’auteur fournit les polices si nécessaire (grec, hébreu, arabe, russe etc.).

Il joint une copie des caractères et des citations pour pouvoir procéder aux vérifications.

Les utilitaires

Ils sont fournis en complément de l’article et rédigés en Times New Roman corps 12. Ils comprennent :

  • Une brève notice bio-bibliographique de 700 signes à 800 signes espaces inclus. Elle inclura toujours l’institution de rattachement et le titre de l’auteur, le dernier(s) ouvrage(s) publié(s) et éventuellement un article jugé très significatif.

  • Le résumé de l’article (maximum 100 mots ou 600 signes) en français et sa traduction en anglais. Ne pas oublier de traduire aussi le titre de l’article.

  • Cinq mots-clés en français (avec traduction en anglais) et cinq mots-clés géographiques (avec traduction en anglais).
    Les mots-clés sont énumérés avec une minuscule au début, et séparés par des virgules.

  • Pour les images, un document donnant leurs légendes et leurs crédits pour les droits de reproduction, en rappelant le nom du fichier (cf. infra)

Exemple :
ILLUS_DUPONT_FIG1
Légende :
« Forêt de la Sainte-Baume, 1940. »
© Cliché Untel

Les fichiers des utilitaires

Ils sont intitulés UTIL_NOM AUTEUR

Exemple : UTIL_DUPONT

Les illustrations

Les illustrations (graphiques, cartes, photographies) sont bienvenues (maximum 6 par article).

L'auteur doit garantir qu'elles sont libres de droits et d'une qualité suffisante pour l'édition.

Les questions techniques et juridiques (le cas échéant) liées aux illustrations sont abordées avec l’auteur après acceptation de son article.

Les fichiers des images

Ces fichiers sont enregistrés au format jpeg, tiff ou gif de préférence.

La résolution de l’image est de 300 dpi minimum.

Les fichiers images sont intitulés ILLUS_NOMAUTEUR_FIGXX

Exemple : ILLUS_DUPONT_FIG1

II. Règles typographiques - généralités

Règles générales

- Les articles sont rédigés sans utilisation de caractères gras, ni de passages soulignés

- Les articles comportent des intertitres en Times New Roman 14, sans numérotation. Les intertitres sont d’un seul niveau.

- L’usage des parenthèses doit être modéré, les énumérations avec des tirets sont à éviter.

Les citations

Toute citation est accompagnée d’une note bibliographique en bas de page.

Elles sont placées entre guillemets, en caractères romains, sans italiques.
Exemple : « Il envoya une lettre sévère. »

Les citations longues sont placées avec un retrait de ligne. Les citations brèves (trois lignes au plus) sont simplement insérées dans le texte avec des guillemets.

Les citations qui commencent par une phrase complète se terminent par un point, placé à l’intérieur des guillemets mais APRES l’appel de note.
EXEMPLE : Le voisin précisa : « Il a été contraint de
partir dès le soir1. »

• Si le début de la citation s’insère dans le texte, le point se situe à l’extérieur des guillemets. L’appel de note demeure collé au texte, AVANT les guillemets.
EXEMPLE : Le soldat regardait le ciel et pensa « à l’orage qui venait. Rien ne pouvait le protéger2 ».

Les citations qui ne sont pas dans la langue du texte figurent en traduction dans le texte principal. L’original du texte est également reproduit, dans une note de bas de page.

Quand un passage d’un texte n’est pas reproduit dans une citation, il est signalé par des points de suspension entre crochets.
Exemple : […]

Les notes de bas de page

Les notes de bas de page ne doivent pas occuper un espace disproportionné par rapport au texte principal.

• Les notes de bas de page sont numérotées en continu. L’appel de note se fait par un chiffre en exposant. Les notes sont en interligne simple. Elles commencent par une majuscule et se terminent par un point. Elles se succèdent sans sauter de ligne.

• Les titres ne comprennent pas d’appels de note.

• L’appel de note figure avant toute ponctuation.
Pour les citations, l’appel de note figure AVANT de fermer les guillemets.
Exemple : « …… partir dès ce soir3. »

Quelques règles à respecter dans le corps du texte et les notes de bas de page

• Il faut accentuer les capitales si nécessaire.
Exemple : « À l’époque, l’État français… »

Les siècles s’écrivent avec des chiffres romains en petites capitales, et e en exposant.

• Règles du singulier et du pluriel, quand deux siècles sont cités :

  • Pour deux siècles successifs, on met siècle au pluriel car on sous-entend « ET »
    EXEMPLE :
    xixe-xxe siècles

  • Pour deux siècles non successifs, on met siècle au singulier, car on sous-entend « DU … AU … »
    EXEMPLE :
    xve-xviiie siècle.

Sont en italiques : les mots étrangers ou en langue ancienne ; les titres d’œuvres ; les titres de revues.

• Les lettres des sigles ne sont pas séparées par des points.
Le sigle doit figurer au moins une fois in extenso, dans le texte ou en note.
EXEMPLE : SAMF (Société archéologique du Midi de la France).

• Sauf exception, les illustrations doivent faire l’objet d’un renvoi à l’intérieur du texte.
EXEMPLE : Il s'agit en fait d'une ancienne demeure typique du Midi toulousain, le « château Tabar », autrefois à la tête d'un domaine rural absorbé par l'urbanisation (fig. 1).

• Les titres et les fonctions s’écrivent sans capitale.
EXEMPLES : Le président, la ministre, etc.

• On utilise les guillemets français : «  ».
Mais si l’on veut utiliser des guillemets à l’intérieur d’une citation, qui se trouve déjà entre guillemets français, on utilise les guillemets anglais.
EXEMPLE : « La mention “Bon à tirer” doit figurer avant la signature ».

• Pour les décennies, elles s’écriront en entier et en chiffres.
Exemple : les années 1930 et non : Les années trente ou Les années 30.

III. Les règles pour les références bibliographiques

La bibliographie est gérée via les notes de bas de page. Il n’y a pas de bibliographie en fin d’article.

Règles pour les ouvrages

En français
Maurice Agulhon,
Marianne au combat, l’imagerie et la symbolique républicaines de 1789 à 1880, Paris, Flammarion, 1979.

Dans une langue étrangère
On utilisera toutes les règles de typographie française, à l’exception du titre qui reproduit les règles de la langue d’origine.
EXEMPLE : M. L. Roberts, Civilization Without Sexes: Reconstructing Gender in Postwar France, 1917-1927, University of Chicago Press, 1994.

Règles pour les articles dans une revue

On n’utilise ni « in » ni « dans » pour introduire la revue.

Article en français
EXEMPLE :
Maurice Agulhon, « Les couleurs dans la politique française »,
Ethnologie française, XX, 1990, n° 4, « Paradoxes de la couleur », p. 392-398.

Article en langue étrangère
Les règles sont les mêmes que pour les articles en français.
Le mois de publication apparaît dans la langue de la revue (January, März etc).

Règles pour une contribution dans un ouvrage collectif

Dans les articles publiés en français

  • On introduit l’ouvrage collectif par « in »

  • On énumère les noms des directeurs de l’ouvrage (prénom puis nom pour chacun), sans utiliser « et ».

  • Pour les références d’articles publiés en français ET en anglais : le(s) noms du / des directeur (s) d’ouvrage sont suivis de (dir.)

Exemple :
Patrick Garcia, « Histoire du temps présent », in Christian Delacroix, François Dosse, Patrick Garcia, Nicolas Offenstadt (dir.),
Historiographies. Concepts et débats, Folio Histoire, 2010, p. 291.

Pour les articles publiés en anglais
On suit toutes les règles des articles publiés en français à trois exceptions :

  • on écrit « ed. » et non « dir. », pour les références d’ouvrages en français et en anglais.

  • quand il y a plusieurs directeurs, on écrit eds. au pluriel.

  • on conserve la typographie de la langue d’origine pour le titre de l’ouvrage (majuscules, ponctuation).

EXEMPLE : Raymond A. Mentzer, Andrew Spicer (eds.), Society and Culture in the Huguenot World, Cambridge, Cambridge University Press, 2002.

Quand l’auteur de l’article et celui du recueil dont il est tiré sont les mêmes, on utilise Id. pour citer l’auteur du recueil.
EXEMPLE : Hannah Arendt, « Franz Kafka », in
id., La tradition cachée. Le juif comme paria, Christian Bourgois éditeur, 1987.

Règles pour les publications en ligne

Christian Sapin, « Stucs et décors de la fin de l’Antiquité au Moyen Âge », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre / BUCEMA [En ligne], 8 / 2004, mis en ligne le 07 février 2007, consulté le 14 janvier 2011. URL : http://cem.revues.org/index973.html.

Règles pour les archives

La note mentionne, dans l’ordre :

  • l’intitulé du document ;

  • l’institution qui détient l’archive ;

  • les références du fonds, de la boîte, du dossier si nécessaire.

EXEMPLE :
Lettre de Boris Souvarine à Nina Berberova, 8 décembre 1950, Beinecke Rare Book and Manuscript Library (Yale University), Nina Berberova Papers, GEN MSS 182, Boîte 19, Dossier 528.

Pour toutes les références (articles, chapitre d’un recueil, ouvrage etc.)

• Les pages mentionnées sont précédées de p. et non de pp.
EXEMPLE : p. 345-389.

• Quand une référence est citée plusieurs fois, on utilise :

  • Ibid., p. XXX, quand la référence est reprise immédiatement.

  • pour un ouvrage, on utilise op. cit. en italiques, si la référence est reprise quelques notes plus loin. L’auteur est cité in extenso. Le titre de l’article peut être abrégé.

EXEMPLE : Maurice Agulhon, Marianne au combat…, op. cit., p. 158.
- pour un article, on utilise art. cit., en caractères romain. Les autres règles ne changent pas.
EXEMPLE : Maurice Agulhon, « Les couleurs… », art. cit., p. 111.

IV. Les abréviations

Quelques abréviations pouvant être utilisées en notes :

  • Cf. : (à mettre en italiques) est à utiliser pour une comparaison.

  • Voir : à utiliser pour un renvoi.

  • ms. (manuscrit) ; vol. (volume) ; fol. (folio).

  • Arch. nat. : Archives nationales.

  • Arch. dép. : Archives départementales plus nom du département en toutes lettres (ex. Tarn-et-Garonne ou Haute-Garonne).

  • Arch. mun. : Archives municipales plus nom de la ville.

  • BnF. : Bibliothèque nationale de France.

  • Bibl. mun. : Bibliothèque municipale (plus nom de la ville).

  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Logo Framespa
  • Revues.org